aller au contenu | aller à la navigation Diminuer la taille du texte Revenir à la taille initiale Agrandir la taille du texte

AvenioWeb

Chemin de navigation

 

Actualités



Journées européennes du Patrimoine
20-21 septembre 2014


    L'Usine des Tramways – Archives et Patrimoine vous accueille durant deux journées pour un programme varié de visites et balades.
  • Visite guidée des dépôts des Archives et du Patrimoine de la Médiathèque
    samedi 20 et dimanche 21 septembre, à 10h, 11h, 14h, 15h30 et 17h
  • Visite guidée de l'atelier de conservation préventive des ouvrages anciens
    samedi 20 et dimanche 21 septembre, à 11h, 14h et 16h
  • Les Pyrénées version mobile : à vos smartphones !
    Découverte pédestre de l'application Horizons : entre le square Aragon et le parc Beaumont, 17 QR-codes ont été apposés sur la rambarde du boulevard des Pyrénées. Muni d'un lecteur de flashcodes, le promeneur se transporte dans l'espace et le temps, retrouvant Victor Hugo face à Gavarnie, le comte Russell au Vignemale, etc.
    samedi 20 et dimanche 21 septembre, à 15 h, au départ de L'Usine des Tramways
Toutes les visites guidées sont prévues pour des groupes de 15 personnes maximum
réservation obligatoire : 05 59 21 30 57 ou archives.patrimoine@agglo-pau.fr
  • Visite libre de l'exposition Les Basses-Pyrénées dans la première guerre mondiale
    samedi 20 et dimanche 21 septembre, de 10h à 18h30
  • Retrouvez vos ancêtres poilus !
    Durant deux journées, les membres du Centre généalogique des Pyrénées-Atlantiques seront présents dans la salle de lecture de L'Usine des Tramways pour répondre à toutes vos questions sur la recherche généalogique, ses sources et ses méthodes. Avec des généalogistes chevronnés, partez à la découverte de vos ancêtres, tout particulièrement de ceux qui ont pris part à la première guerre mondiale.
  • samedi 20 et dimanche 21 septembre, de 10h à 12h30 et de 13h45 à 18h30





Les Basses-Pyrénées dans la première guerre mondiale
    En août 1914, l'Europe et, par le jeu des alliances et des empires coloniaux, une partie du monde s'engagent dans un conflit dont nul ne prévoit qu'il va durer plusieurs années. De chaque côté, d'impressionnantes ressources humaines, matérielles, économiques sont mobilisées pour se donner les moyens de vaincre l'adversaire
    Le département des Basses-Pyrénées, et Pau en particulier, bien que très éloignés du front, sont touchés comme les autres : par le départ des régiments (18e et 49e régiments d'infanterie de Pau et de Bayonne, soit environ 45 000 hommes, sans compter la réserve et les régiments territoriaux), par l'arrivée massive de réfugiés de Belgique et du nord de la France, par la réquisition de nombreux bâtiments publics et privés qui seront utilisés comme hôpitaux militaires.
    Durant quatre années, la population tout entière, civils comme militaires, vit au rythme de la guerre, des lettres des soldats, des nouvelles (censurées) du front, de la propagande anti-allemande et aussi, malheureusement, des visites des maires des communes annonçant aux familles disparitions et décès. Au total, 10 000 Basques et Béarnais (dont 943 Palois de naissance ou d'adoption) sont tués au cours de la guerre et près de 50 000 blessés.
    La période de la première guerre mondiale constitue un traumatisme qui bouleversa l'Europe sur un plan politique mais aussi bien plus largement : la brutalité des combats, la disparition d'un grand nombre de jeunes hommes, la mobilisation des femmes dans les champs et les usines, la fraternisation d'hommes issus de régions et de milieux habituellement très éloignés modifièrent en profondeur les mentalités et contribuèrent à l'éclatement des structures d'un monde encore rural.
    La prégnance, dans les années qui suivirent, des commémorations de toute sorte témoigne de la profondeur de la blessure infligée à la société française tout entière.
  • Une exposition réalisée par les Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques,
    enrichie de documents issus des fonds du Service des Archives de la Communauté d'agglomération Pau-Pyrénées
    du 25 août au 24 octobre 2014, à L'Usine des Tramways
    avenue Gaston-Lacoste – 64000 Pau (accès par le pont Lalanne – stationnement gratuit).
    Entrée libre lundi, jeudi 13h30-17h30 ; mardi, mercredi et vendredi 9h30-12h30 et 13h30-17h30